mardi 1 janvier 2013

Compte UBS présumé: «Ce ministre est un imposteur»



Compte UBS présumé: «Ce ministre est un imposteur»
L'ancien agent du fisc à l’origine de l’enquête de Mediapartest sorti de son silence surRTL et Europe 1 mercredi en milieu de journée.

L’homme a l’origine du scandale entourant le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, c’est lui. Rémy Garnier officiait en tant qu’ancien agent du fisc du Lot-et-Garonne lorsque Jérôme Cahuzac était maire d'une ville de la région, Villeneuve-sur-Lot.
C’est lors d’un contrôle fiscal qu’il dit avoir découvert à Jérôme Cahuzac un compte UBS(UBSN14.751.03%)basé à Genève non déclaré.
Sur RTL, Rémy Garnier raconte comment cette découverte s’est retournée contre lui: «Il est question du compte en Suisse dans un mémoire que j’ai adressé à l’administration en 2006. J’avais eu l’information par un aviseur. J’en ai référé à ma hiérarchie en précisant que seul un examen approfondi de la situation fiscale aurait permis d’y voir plus clair. Ma hiérarchie en a décidé autrement et a préféré me traduire en discipline plutôt que de donner suite à ces informations».
Etrangement, l’inspecteur des impôts prend une précaution oratoire, avant cette déclaration sur l’existence du compte en Suisse: «Je n’ai rien à ajouté, je confirme ni n’infirme ce qui est dit (par Mediapart, ndlr)».
Vieux contentieux
Rémy Garnier précise que le conflit l’opposant à Jérôme Cahuzac remonte à 2001. Son explication, à laquelle il manque encore de précieux détails, laisse entendre que ses enquêtes fiscales de l’époque mettaient en cause les hautes sphères du pouvoir de sa région.
Elles auraient été coupées nettes par Jérôme Cahuzac en personne: «C’est lui qui est à l’origine d’une intervention, à l’époque où il était député de Villeneuve-sur-Lot, sur cette affaire. J’ai été victime d’un piège qui m’a été tendu par une hiérarchie soucieuse de me faire taire parce que j’avais commencé à dénoncer de multiples dysfonctionnements, loyalement, par la voie hiérarchique. Cette affaire était le prétexte pour m’éliminer.»
L’ancien agent du fisc déclare avoir rencontré Jérôme Cahuzac le 26 octobre dernier pour négocier un accord, afin de mettre fin à la vingtaine de contentieux le concernant. Le ministre aurait alors reconnu que l’administration lui avait tendu un piège et affirmé qu’il n’interviendrait en aucune manière en sa faveur.
Un imposteur
Pour Rémy Garnier, l’innocence de Jérôme Cahuzac dans cette affaire paraît donc peu probable. «J’estime que ce ministre est un imposteur. Il a perdu, à mes yeux, toute crédibilité. J'attends la suite avec impatience pour ce qui est du compte en Suisse...», conclut l’accusateur sur les ondes de RTL.
24 Heures.ch

Lien :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

commentaires ?